Sous le buzz : En route vers les Indes

, par  Laurent , popularité : 52%

Je pense que En route pour les Indes n’a pas eu le buzz qu’il méritait.

Le nombre annuel de sorties de jeux de société n’arrête pas d’augmenter année après année. Nous en sommes à l’heure actuelle à prêt de 950 nouveautés par an. Forcément, ce qui fait qu’un jeu marche n’est plus sa qualité intrinsèque mais aussi la communication qu’on arrivera à faire autour et qui fera parler de lui. Le simple fait d’être bon ne suffit pas.

De l’autre côté, celui du consommateur, s’y retrouver dans la masse de l’offre est de plus en plus compliqué si l’on ne suit pas assidûment l’actualité ludique [1]. On peut être vite perdu. Le risque de cette pléthore de sorties est de décevoir les acheteurs qui ne se retrouveront pas dans ce qu’ils achèteront parce que le jeu n’est pas bon ou pas à leur goût.

Malheureusement, certains très bons jeux passent à côté des projecteurs alors qu’ils ont tous les atouts qui conviennent pour casser la baraque selon mes critères. C’est le cas de En route vers les Indes !

J’emprunte ainsi l’expression de @yannibus pour sa chronique podcast pour vous parler de En route pour les Indes.

Sous le buzz : En route pour les Indes

Les règles en résumé

Le but  : être celui qui a le plus de points de victoires à la fin de la partie.

Comment : En explorant la route qui mène aux Indes, en y faisant du commerce, en y construisant des comptoirs, des places fortes ou des églises, ou en développant des technologies.

Les joueurs utilisent des marqueurs en bois qui seront tour à tour, au gré des stratégies adoptées par le joueur, des bateaux, des marchandises, des banquiers ou des historiens.

Ici, pas de gros plateau de jeu, mais douze cartes posées sur la table de manière à symboliser la route maritime. On retourne chaque carte face visible dès qu’un joueur découvre un nouveau port sur cette route. La partie s’arrête quand un joueur découvre la dernière carte qui symbolise les Indes.

Dans ce jeu, il y a donc deux aspects : un aspect gestion de ses ressources et un aspect course contre la montre.

À leurs tours, les joueurs peuvent activer un nouveau marqueur, avancer leurs bateaux et les transformer en marchandise, vendre des marchandises pour gagner de l’argent, investir dans des bâtiments ou des technologies.

Mais attention ! Le nombre de marqueurs est limité ! Car il faut savoir garder des marqueurs "banquier" pour gérer sa fortune ou des marqueurs "historien" pour gérer ses points de victoire. Si on n’a pas l’un, on ne peut garder l’autre. Et ça, c’est problématique.

Pourquoi je recommande ce jeu ?

  • Un matériel joli et optimisé, dans la lignée des jeux minimalistes [2].
  • Un bon jeu de gestion sans être trop « à l’allemande ».

    Il y a beaucoup de choix à faire. Tous peuvent être lucratifs. Mais les choix sont cornéliens car on n’a jamais assez de ressources pour faire tout ce qu’on voudrait et seuls les choix les plus judicieux seront décisifs.

  • Le format en petite boite est très pratique.

    Enfin, un « gros » jeu dans une petite boite !
    Amis éditeurs de chez Iello, vous facilitez l’optimisation de mon espace intérieur et de ma large ludothèque avec votre gamme « Mini Games ».
    Dommage que les autres titres de la gamme soient AMHA [3] moins profonds.

  • C’est un jeu avec du fond.

    C’est à dire que ce n’est pas un énième party game ou jeu dit « familiale », c’est à dire suffisamment simple pour que Junior et Mamie comprennent les règles et jouent ensemble.
    « Grosses boites » peu ne pas être synonyme de « gros » jeux harcores et « petites boites » de petits jeux funs et rapides.

  • Un jeu totalement à mon goût qui laisse un petit air de reviens-y.

Les moins :

  • On ne peut y jouer qu’à 3 ou à 4. C’est soit trop pour y jouer avec ma compagne, soit pas assez pour mon groupe de joueurs habituel. C’est la tare de beaucoup de jeux sortant actuellement. Ce sera mon seul point négatif.

Fiche technique

Nom : En route vers les Indes
Auteur : Hisashi Hayashi
Éditeur : Iello
Deuxième jeu de la gamme des « Mini Games ».
Nombre de joueurs : 3 à 4
Durée approximative : 60 minutes
Âge = 14 ans ou plus
Année d’édition : 2014
Prix approximatif : 12 € - 14 €
Encore disponible dans beaucoup de boutiques.
Fiche TricTrac

[1En visitant TricTrac.net ou Ludovox.fr régulièrement, par exemple.

[2Les jeux minimalistes, mode lancée par les japonais, sont très en vogue à l’heure actuelle.

[3AMHA = À Mon Humble Avis, acronyme souvent utilisé dans les forums Internet.